Course Offshore

Forum du motonautisme offshore
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA FEDERATION ITALIENNE COMME EXEMPLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
excalibur



Nombre de messages : 58
Localisation : bastia
Date d'inscription : 26/11/2008

MessageSujet: LA FEDERATION ITALIENNE COMME EXEMPLE   Dim 8 Aoû 2010 - 13:59

Au travers de ce nouveau sujet, je vais mettre en avant une fédération qui, à plusieurs titres, est devenue au fil des ans "LA REFERENCE " en Europe et peut être dans le monde.

Mon frêre et moi avons participer en 2005 au championnat italien, à l'epoque nous somme arrivés en italie avec une seule chose en tête, l'italie est une nation où les sports mécaniques font partis, à par entière du paysage sportif, au même titre que les sports d'équipe.
Nous n'avons pas été déçus, organisation, qualité du plateau, couverture médiatique, Tv journaux tout y est, avec en plus cette pointe d'originalité qu'offre l'italie.
L'italie a toujour été une nation de sport motonautique , le plateau en 2005 est de l'ordre de 10 a 12 bateaux c'est toujours le cas actuellement.
La qualité sur la quantité !
En 2005, nous finissons 3eme, et on a réhitiré l'expérience une année supplémentaire en 2007.
Ce que nous retenons de ces expériences italiennes, c'est une vrai ambiance pro, chaque course est une répétition générale pour les courses INTER, normale car le règlement FIM est calqué sur le règlement UIM.
Facile donc de faire de chaque course un moment inoubliable.
Ce que l'on regrétait, à l'epoque, c'était une seule course de 50min le dimanche (en france on en faisait 3*25min), le samedi par contre il y avait une mini course où les bateaux étaient lachés un a un sur un parcour spécifique pour l'attribution d'une pole position avec remise des prix dans la foulée. C'est, je crois, toujour le cas aujourd'hui.
La fin des course comme son déroulement est elle aussi régie par le règlement UIM, controle stricte des 3 premiers. Ensuite remise des prix.

Et aujourd'hui
Et bien, l'italie veut aller plus loin, afin que l'offshore et les pilotes qui s'investissent soient le plus mis en valeur, et ils ont mis la barre encore plus haut en terme de règlementation:
1er point fort: Le cockpit est obligatoire
2eme point fort: le règlement UIM est appliqué à la lettre exception faite de la cellule car l'UIM ne la rend pas obligatoire.
En plus du règlement UIM qui est déja bien fourni,la FIM a édité un règlement 2010 ,visible sur le site de la FIMCONI, qui vient combler des brèches trops souvent exploitées par des pilotes .
Pour moi, la FIM fait office de référence en terme de controles techniques, il est vra,i et personne ne me contredira, que l'italie a toujour été montrée du doigt dans toute l'europe, pour abriter des pilotes pas très honnêtes et les pilotes inter se plaignant constament des controles laxistes avec comme seul objectif l'attribution d'un titre pour les pilotes italiens.
Aujourd'hui et meme depuis quelques années tous ceci est fini.
Les controleurs italiens n'hésitent pas à disqualifier les pilotes pour des faute de conduite en course, des vices techniques etc et dernieres innovation en date, ils équipent les bateaux de mouchard pour pouvoir, à la fn de manche, déceler des boitiers modifiés en enregistrant directement à la source c'est a dire au niveau de capteur de tr/min les tours réels du moteur.
Pour info, la modification des boitiers, en plus de donner des CV, ne peut se faire sans déplacer le rupteur c'est a dire le régime maxi, les préparateurs font ensuite en sorte que le boitiers n'enregistrent pas ces surrégimes volontaires.
Nous connaissons ce procedé car c'est nous qui avons servit de bateau test en 2005, il aurait donc fallu 5ans pour que ce systeme soit validé , bien entendu a l'époque les pilotes ne voulaient pas de ce mouchard jouant sur le fait qu'il pouvait dérégler le boitier , comme quoi les mentalités changent. Concernant sa mise en oeuvre le règlement est très clair: si le pilote ne veut pas ce boitier sur son moteur il es disqualifié.
Autre point mis en avant par la FIM , la possibilité faite aux pilotes de porter réclamation, en France ce droit a tout simplement été enlevé aux pilotes par le montant disuassif de la réclamation 1500 euros, en Italie ce montant est de 80 euros.
Cherchez l'erreur.
L'acte de porter réclamation est, il est vrai, lourd à porter, cependant il fait partie de ces choses dont on a besoin pour pouvoir si on estime avoir été victime d'une injustice .
Dans tous les sports, cette procédure existe, j'ai assisté il y a 2 semaine a une course pedestre, a la fin de la course des 40km en pleine montagne on annonce au 2eme qu'il est 4eme .
Sur de lui, il porte réclamation et on se rend compte que les deux personnes qui sont arrivées devant lui, ont gagné 10 min en coupant le parcours entre deux points de controles !
3eme: l'organisation des courses:
Consciant de l'investissement humain materiel et financier qu'il faut aujourd'hui faire pour être au top, la Fimconi organise un vrai championnat avec pas moins d'une dizaine de manche, elle n'hesite pas inscrire une nouvelle manche à la suite de l'annulation d'une manche pour cause de mauvais temps.
La participations aux manches est gratuite
Si un pilote ne participe que a une seul course il est classé sur la manche mais pas dans le championnat.
L'aspect sécurité en mer n'est pas négligé, il est vrai que le nombre de bateaux en mer n'est pas aussi important qu'en france, mais la qualité des embarcations et de leur niveau de préparation est loin d'être inquiétant.
Il y a eu des gros crash en italie cette année , il n'y a pourtant pas eu de drame.

Pour conclure BRAVO LA FIM

Certains diront pourquoi ne pas aller en italie.

Eh bien, après un an d'arrêt nous sommes revenus en france, pour voir et bien croyez moi on est décus car le plateau 2 L est exceptionnel malheureusement a la difference de l'italie les efforts consentis par les pilotes sont loin d'être recompensés.
Que celui qui dit que La FFM a été exemplaire cette année s'exprime, mais j'ai bien peur qu'il manque d'arguments pour saluer le bon travail de la FFM.

Le championnat 2010 devait servir de répétiton pour le mondiale qui je le rappel ce deroule en france en septembre.
Alors c'est certain que la sécurité sera là , mais pour le reste !
Les pilotes étrangers surtout italiens vont être déçus.

Pierre-paul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miss



Masculin Nombre de messages : 195
Localisation : petitbourggrandesavane
Emploi : breizhboat29
Loisirs : constructeur
Date d'inscription : 23/07/2008

MessageSujet: Re: LA FEDERATION ITALIENNE COMME EXEMPLE   Lun 9 Aoû 2010 - 21:47

Bravo.j'allais le dire autrement,ailleurs...faut bien qu'on serve à quelque chose,on va pas démissioner,et puis une bonne polémique peut faire revivre le sport à défaut de business et chèque emploi service etc ...il y a d'autres encore à se faire des idées.Ben oui règlement UIM ,l'article 17BIS FFM aurait tendance à se transformer en article 22.Quelle image !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://breizhboat29.forumactif.com
 
LA FEDERATION ITALIENNE COMME EXEMPLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Italie : Brunel aurait accepté
» Serie A1 et A2 - Chieti, Italie
» UN VFR VTEC PAS COMME LES AUTRES
» une R5 pas comme les autres ...
» Qu'avez vous maté comme film dernièrement ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Course Offshore :: COURSES INTERNATIONALES-
Sauter vers: